Français | English
Archéo.doct 6

(PDF 100 KB)

Archéo.doct 6

Matières premières et gestion des ressources


Archéo.doct



Retour aux sources ! Ayant scruté dans les Archéo.Doct précédents les « Objets et symboles » ; les « Territoires et économies » ; « Les images », « Les marqueurs du pouvoir » ; l'« Adoption et adaptation », les jeunes archéologues préparant un doctorat à l'université Paris 1 ont choisi pour leur journée doctorale de 2012, désormais au sein de la communauté heSam Université avec les jeunes archéologues de l’École pratique des hautes études, d’échanger leurs découvertes sur « Matières premières et gestion des ressources ». Rien n’est plus au cœur du métier de l’archéologue fouilleur qui, si fréquemment, se demande avec une enfantine curiosité : « En quoi est-ce ? » ou « D’où cela peut-il venir ? ».
Questions rudimentaires mais souvent bien difficiles à traiter – que l’essor prodigieux, néanmoins, des archéosciences et de l’archéologie environnementale permet de résoudre, au coup par coup et sauf exceptions –, questions rudimentaires, oui, mais au coeur de toute la réflexion archéologique sur le local et l’importé, le brut et le travaillé, l’original et le recyclé. Il suffit de le dire ainsi pour que tout lecteur porté vers les sciences humaines ou de la nature se sente lui aussi impliqué : il ne sera pas déçu.
« Que d’eaux, que d’os ! », ont plaisanté les auditeurs de mai 2012 : certes, les jeunes savants dont nous avons ici rassemblé les écrits font feu de tout bois, et les pierres ou les plantes ne sont pas oubliées, mais le lecteur constatera à son tour l’étonnante convergence spontanée de nombre de contributions vers l’utilisation des matières premières animales d’une part, le traitement des ressources hydriques, ou concernant l’eau, d’autre part. C’est le reflet des développements très heuristiques qu’ont connus ces dernières années l’archéozoologie et les études hydrauliques dans la discipline. Comme l’écrivent les éditrices, « cette lecture résonne fort dans nos sociétés, puisque les questions de changements climatiques, de surexploitation des ressources et de préservation de la planète occupent de plus en plus les esprits ».