Français | English
L'idée de révolution : quelle place lui faire au XXI<sup>e</sup> siècle ?

(PDF 66 KB)

L'idée de révolution : quelle place lui faire au XXIe siècle ?


Philosophie



La marche des idées accompagne celle du monde, tantôt la suit, tantôt la précède. La fin du « court » XXe siècle (1914-1991) fut celle de trois siècles marqués par l'idée de révolution, des espoirs qu'elle suscitait, des craintes et réprobations qu'elle soulevait, des effets qu'elle a contribué à produire. L'idée de révolution au début du XXIe siècle, époque de restauration, de réaction, voire de contre-révolution, de timidité aussi de la part de ceux qui pouvaient s'en réclamer, a décidément mauvaise presse.
Des journées d'études furent en 2003 l'occasion de s'interroger sur cette idée et sur les processus qu'elle dénote, à la fois du point de vue historique, politique et social, et du point de vue culturel, scientifique, technique et artistique, d'en préciser la teneur conceptuelle et d'explorer les perspectives dont elle pourrait rester porteuse.
Le présent livre constitue le dossier de ces journées : sa lecture permettra de mesurer l'actualité persistante de la réflexion sur l'idée de révolution, que les développements intervenus dans la période la plus récente de notre histoire ont singulièrement renforcée.
Contributions de :
Maurice Agulhon, Santo Alessandro Arcoleo, Emmanuel Barot, Zeïneb Ben Saïd Cherni, Jacques Bidet, Jean Godefroy Bidima, Olivier Bloch, Jacques Bonitzer, Suzanne de Brunhoff, Jean-Yves Château, Emmanuel Chubilleau, Jean-Pierre Cléro, Gilles Cohen-Tannoudji, Jacques D'Hondt, Christian Ferrié, Jean Gayon, Didier Gil, Andrew Infanti, Abdelaziz Labib, Jean-Yves Lacroix, Jean Maurel, Günther Mensching, Éric Puisais, Paolo Quintili, Jean Salem, Mariafranca Spallanzani, Claudia Stancati, André Tosel, Yves Vargas.