Français | English
Histoires d'O.

Histoires d'O.

Mélanges d'histoire culturelle offerts à Pascal Ory


Histoire contemporaine



Un deuxième tirage d'Histoires d'O paraît sans l'article « Le festival mondial des arts nègres de Dakar (1966) : un jalon important de l'histoire du panafricanisme ». Cet article, par ailleurs publié sous une version légèrement différente dans les Cahiers d'histoire, utilise en effet les travaux des commissaires de l'exposition « Dakar 66. Chronique d'un festival panafricain », qui s’est tenue du 16 février au 15 mai 2016 au Musée du Quai Branly-Jacques Chirac, Madame Sarah Frioux-Salgas, Madame Dominique Malaquais, Monsieur Cédric Vincent sans se référer assez explicitement à leurs écrits. Les directeurs et responsables de la publication d’Histoires d’O dont la bonne foi a également été surprise présentent leurs excuses à ces collègues et renvoient les lecteurs au site du Musée du Quai Branly-Jacques Chirac, sur lequel ils trouveront le texte de l’exposition :

http://www.quaibranly.fr/fr/expositions-evenements/au-musee/expositions/details-de-levenement/e/dakar-66-36335/

Ainsi qu’aux éléments bibliographiques suivants :

– Eloi Ficquet, Dominique Malaquais, Malika Rahal et Cédric Vincent, « Panafest : une archive en devenir », dans Maëline Le Lay, Dominique Malaquais et Nadine Siegert (dir.), Archive (re)mix. Vues d’Afrique, Rennes, Presses universitaires de Rennes, 2015.

– Dominique Malaquais et Cédric Vincent, « EntangledPanafrica: Four Festivals and an Archive », Sveska, 4, 2016 ; Dominique Malaquais et Cédric Vincent, «Panafest: A Festival Complex Revisited», dans David Murphy (dir.), The First World Festival of Negro Arts, Dakar 1966: Contexts and Legacies, Liverpool, Liverpool University Press, 2016.

Politiques culturelles, mémorielles et symboliques, bande dessinée, cinéma, théâtre, presse, intellectuels, gastronomie, expositions universelles, histoire du Front populaire et de la collaboration, bronzage… À quoi Pascal Ory ne s'est-il pas intéressé au cours de quarante années d'une production scientifique et éditoriale de haut vol ?

Promoteur inlassable d'une histoire culturelle du contemporain – définie par lui comme histoire sociale des représentations –, historien-citoyen attentif à l'écume des jours comme aux mouvements profonds d’une histoire de longue durée, il a aussi formé des dizaines d’enseignants-chercheurs – et pas seulement – qui lui rendent hommage. L’inventaire à la Prévert des thèmes abordés dans cet ouvrage (de la moustache de Lyautey à la mélancolie des industries culturelles, des avant-gardes artistiques à la science-fiction) reflète non seulement la diversité des parcours et des domaines de recherche des élèves de Pascal Ory mais aussi l’éventail assez prodigieux des intérêts de celui qui ne s’est jamais voulu un maître – mais l’était et le reste, en vérité, dans le meilleur sens de l’expression.

Julie Verlaine

Julie Verlaine est historienne, maîtresse de conférences en histoire culturelle contemporaine à l'université Paris 1 Panthéon-Sorbonne et membre du Centre d’histoire sociale du xxe siècle (UMR 8058, CNRS/Paris 1 Panthéon-Sorbonne). Ses recherches portent sur les rapports entre arts et sociétés à l’époque contemporaine, avec une attention particulière pour le marché de l’art, l’histoire des collections publiques et privées et les processus de patrimonialisation.


Julie Verlaine
Les galeries d'art contemporain à Paris
Une histoire culturelle du marché de l'art, 1944-1970
Histoire contemporaine