Français | English

(PDF 64 KB)

Jalons pour une paléohistoire des derniers chasseurs (XIVe-VIe millénaire avant J.-C.)

(XIV-VIe millénaire avant J.-C.)

Boris Valentin

Cahiers archéologiques de Paris 1



Faire de l'histoire avant l'histoire. Est-ce possible et comment ?
Ce livre tente de répondre en prenant l'exemple des sociétés se succédant dans le Bassin parisien à la fin du dernier cycle glaciaire (XIVe-Xe millénaire av. J.-C.) : tour à tour chasseurs des steppes puis des forêts clairsemées ; tailleurs de silex tantôt méticuleux, tantôt expéditifs.
C'est l'occasion de dresser la synthèse la plus complète du moment sur les traditions magdalénienne, azilienne et belloisienne en France septentrionale, et bien au-delà. Sur le Mésolithique postglaciaire des mêmes régions (Xe-VIe millénaire av. J.-C.), on dessine plutôt un programme de travail, et l'histoire de l'armement y tient une place essentielle. Un détour par les tout derniers chasseurs-cueilleurs d'Israël, les sédentaires natoufiens, détaille le potentiel scientifique de telles recherches approfondies sur l'équipement de chasse dans ces moments précédant d'assez peu le succès des économies agro-pastorales. Ce faisant, l'ouvrage se revendique d'une démarche paléohistorique étroitement complémentaire de la palethnologie chère à A. Leroi-Gourhan. Cette exigence double impose une façon particulière d'interpréter les faits et, au préalable, de les construire – ici au moyen d'une étude des techniques à visée systémique.

Boris Valentin, ancien élève de l'École normale supérieure de Paris, est maître de conférences en archéologie préhistorique à l'université Paris I Panthéon-Sorbonne. Beaucoup de ses recherches portent sur les derniers chasseurs d'Europe nordoccidentale et leurs techniques. Son terrain principal est le Bassin parisien, avec notamment le site magdalénien de Pincevent.