Français | English

Les Sorbonne

Figures de l'architecture universitaire à Paris


Locus Solus



Faire l'histoire de ce lieu singulier de l'espace parisien, la Sorbonne, tel est le projet de ce livre. Écrire cette histoire, c’est tenter de débrouiller un écheveau complexe, rudement emmêlé. Depuis le XIIIe siècle jusqu’au XXIe, trois bâtiments successifs ont donné forme à ce mot, à cette idée, La Sorbonne. Ce lieu ne se confond ni avec l’Université, ni avec la Faculté de Théologie, ni avec celles des lettres ou des sciences, pas plus qu’avec l’administration académique, mais au fil du temps, il en accueille certaines et en symbolise d’autres, tout en acquérant petit à petit sa valeur propre. Les bâtiments qui l’occupent sont tour à tour un modèle pour les collèges parisiens ou le type le plus achevé du palais universitaire, mais ils sont surtout des édifices hors-normes. Partant de la fondation d’inspiration canoniale de Robert de Sorbon et revenant sur le collège de Lemercier et Richelieu, on s’attardera longuement sur la Sorbonne républicaine, celle d’Henri-Paul Nénot, Octave Gréard et Louis Liard, avec le souci constant de relier l’histoire du bâtiment à celles des institutions et de l’enseignement, mettant toujours l’édifice en perspective avec l’évolution générale de l’architecture universitaire française. On accordera enfin une importance particulière à l’histoire des représentations et des usages du lieu. Par-delà l’exemple de la Sorbonne, ce livre se veut une contribution à l’histoire de l’idée d’université en France.